Initiative sur la biodiversité

L’initiative souhaite :

  1. déclarer les paysages, les sites, les lieux historiques ainsi que les monuments naturels et culturels comme objets protégés officiels et en principe intouchables
  2. limiter l’utilisation des surfaces et du patrimoine bâti, y compris en dehors des objets protégés officiels, ainsi que réserver davantage de surfaces à la biodiversité. L’une des associations, Pro Natura, vise un objectif de 30% du territoire devant servir à promouvoir la biodiversité.

Positions au niveau fédéral :

  • Conseil fédéral : rejet
  • Conseil national : rejet (72:124:2)
  • Conseil des États : rejet (12:32:0)
  • Groupe PLR aux chambres fédérales : rejet (unanimité)

Pourquoi non ?

  • Perte de terres cultivables au profit des zones protégées
  • Restrictions à l’utilisation des forêts -> augmentation des coûts de construction
  • Forte limitation de la production durable d’énergie : en étendant les zones protégées, l’initiative rendrait impossible de nombreux projets visant à garantir l'approvisionnement énergétique
  • -> Diminution de la souveraineté alimentaire et augmentation des importations d’énergie, de nourriture et de bois augmenteraient 
  • Coûts supplémentaires : coût annuel de l’initiative est estimé entre 375 et 450 millions de francs pour la Confédération et les cantons.
  • Secteur du tourisme aussi impacté
  • Aujourd’hui déjà, il existe suffisamment de bases légales et d’instruments pour continuer à promouvoir la biodiversité.